Colloque Dimensions de la psychanayse

dimpsyDimensions de la psychanalyse vous propose un colloque sur

 « Fonction et champ de la parole et du langage en 2013″

 Les samedi 12 et dimanche 13 octobre 2013

                 Quels progrès, s’il en est, a-t-on réalisés en soixante ans ? Cette question se pose sans rien omettre des avancées de Lacan lors du Congrès de Rome, en ce moment crucial qui voit naître la Société française de psychanalyse.

                Bien sûr Lacan lui-même a avancé avec la formalisation des discours, la spécificité des signifiants unaire et binaire, la fonction de lalangue, la structure borroméenne coordonnant le symbolique au réel et à l’imaginaire (le ternaire remplaçant les binaires de 1953).

                La logification récursive de l’acte analytique, du transfert, de la vérité, de l’Autre, du signifiant lui-même spécifie un abord entièrement neuf de la parole et du langage. La promotion de Benveniste et de Jakobson par Lacan, et sa discussion de leurs positions (de façon non explicite en ce qui concerne Benveniste) a été  parallèle à l’ensemble de sa production propre dans l’enseignement tenu au moins de 1953 à 1980 compris.

                Refonder la parole sur la tierce personne assure ce nouveau 

dispositif psychanalytique qu’est la passe, de même que la structure réévaluée du (petit) groupe conduit au principe du cartel.

Qu’on dise implique le refoulement dit primordial, et le dire vient supplanter tout recours théologique. Refonder toute la psychanalyse sur l’énonciation relativise les énoncés dont se substantifient les exposés de cas et leur tendance psychiatrique et psychologique

Les concepts d’aliénation(s) et de sé-paration(s) modulent d’autant plus la fonction de la parole dans le champ du langage.

Une poétique topologique de l’éthique de la psychanalyse comme praxis de la théorie innove proprement et sur ce qui a été le poétique jusqu’ici et sur ce qui a été une logique du fantasme, du rêve, du quotidien, du discours, des échanges et de la production tant signifiante que matérielle.

Par là Lacan réévoque en ses termes en quoi la parole prend appui sur l’écriture, il revient ainsi sur l’assise freudienne de la psychanalyse que sont les Niederschriften.

Une discussion d’ensemble prendra place dans chaque demi-journée, afin de souligner les points de vue tant dans leur disparité que dans leurs accords.

Un texte de René Lew est à disposition sur le site de Dimensions de la psychanalyse.

 

Lieu, horaires, inscription

Institut protestant de Théologie,

83 bd Arago, 75014 Paris.

Le samedi 12 octobre de 9 h 30 à 12 h 30, et de 14h à 16h30, dans l’amphithéâtre,

et le dimanche 13 octobre de 10 h00 à 12 h 30, et de 14h à 18 h, dans la salle 1.

Inscription : 80 €  pour les non-membres

(entrée libre pour les étudiants et les demandeurs d’emploi),

à l’ordre de Dimensions de la psychanalyse,

10 avenue Charles-Floquet, 75007 Paris.

 

Fonction et champ de la parole et du langage en 2013 

Programme 

Samedi matin (9h30-12h30)

– Maryan Benmansour, La terre gaste et les hommes creux…

– Sarah Schulmann, Ce qui choit de lalangue

– Louis-Georges Papon, Du potlatch à la philia

Discussion

 

Samedi après-midi (14h-16h30) :

– Amin Hadj-Mouri, La parole peut être d’or, aussi

– Daniel Paola (Buenos Aires), Transcripciones (traduction assurée)

– Frédéric Nathan-Murat, Inertie

Discussion

 

Dimanche matin (10h–12h30) :

– Marie-Hermence Montabord, Ouvrer de parole ?

– Marité De Vos, Fou chantant, fou parlant

Discussion

 

Dimanche après-midi (14h-18h) :

– Frédéric Dahan, La parole : de l’oubli au désir… ?

– Marc Saint-Paul, Foncteurs et catégories de la parole et du  langage (!?!)

– René Lew, Fonction et champ up to date

Discussion

00

Leave a Reply